lundi 11 novembre 2013

La cigarette électronique est-elle vraiment efficace ?


Nombreuses sont les personnes qui se demandent si la cigarette électronique est vraiment efficace pour arrêter de fumer. 

Même si en soi cette question est un paradoxe car la cigarette électronique n’est pas reconnue officiellement comme un médicament d’aide au sevrage tabagique, je pense personnellement qu’elle est d’une aide précieuse et d’une efficacité redoutable pour arrêter de fumer.



Je vous donne ici, comme à mon habitude, mon opinion personnelle sur l’efficacité de la cigarette électronique et les moyens d’en tirer profit dans votre lutte contre le tabac.


Choisir la bonne cigarette électronique


J’ai découvert la cigarette électronique il y a environ six mois. Quand j’ai vu un ami avec son ecig me dire “c’est génial, j’ai arrêté la clope mais je continue à fumer” j’ai tenté d’en apprendre un peu plus et d'en acheter une.

L’erreur de base que j’ai faite, et que beaucoup de gens font aussi à en lire les forums, c’est de mettre jeté sur le premier modèle de cigarette électronique que j’ai pu trouver. Je me suis retrouvé avec une ecig inefficace, très chère et surtout bien dégueulasse.

Une fois après avoir compris quoi acheter, les choses ont changées pour moi, j’adoptais enfin la cigarette électronique dans ma vie de tous les jours.


Apprendre à l’utiliser.


Au delà du fait qu’il faut apprendre à fumer la cigarette électronique (tirer doucement et plus longuement, attendre un peu entre les bouffées …), il faut également passer un peu de temps à en comprendre les rouages : apprendre à la nettoyer, à remplir les cartouches etc.


Car il faut dire qu’il y a souvent un truc qui ne va pas : ça fuit, le e-liquide est pas bon, le taux de nicotine est mal adapté, c’est dur à transporter, faut recharger les batteries, enfin bref au début c’est plein de défaut. Face à ces problèmes logistiques la motivation peut vite s'effriter, je vous recommande donc de bien vous renseigner avant.


Le bon côté de cette période de déception a été au moins de ne pas fumer pendant mes heures de bricolage ecig et d’investir ma démarche avec un peu plus d’énergie. Et puis je pense que ça fait partie du jeu. Avant on s’achetait des briquets tempête, des étuis, des cendriers, maintenant on s’achète des atomiseurs, des e-liquides, … c’est juste différent.


Adopter la bonne attitude


Une fois que j’ai compris comment ça marchait, je m’y suis mis à fond. Je me suis préparé, un peu comme un sportif avant une compétition : “allez, celle là c’est la bonne, je vais tout défoncer, je suis le meilleur”.


Cette attitude de gagnant, je l’ai vite abandonnée en fait. La pression que je me suis imposée et l’investissement mis dans la cigarette électronique n’ont pas fait le poids face à mes 18 années de tabac et j’ai littéralement abandonné.

 J’ai donc changé de stratégie.


Une de moins, c’est toujours ça de gagné.


Après un retour ridicule sur mes 20 clopes par jour, j’y suis allé plus cool. Je me suis dit “si je peux remplacer au moins une cigarette par jour avec ma cigarette électronique, alors ce sera toujours ça de gagné”.


J’ai donc commencé par remplacer les cigarettes “inutiles” par quelques bouffées sur mon ecig. J’ai été surpris de voir à quel point la cigarette électronique pouvait remplacer mes vraies cigarettes. Sans forcé, sans me stresser, juste en y pensant un peu, j’ai réussi à baisser ma consommation de cigarettes de moitié, et ce en l’espace de quelques jours.


La belle partie de l’histoire c’est que cela n’a généré aucun stress chez moi et c’est chose étonnante car franchement on n’enlève pas 10 clopes comme ça dans la vie quotidienne d’un fumeur.


La mauvaise partie de l’histoire c’est que j’ai quand même continuer à fumer. Le fait d’utiliser la cigarette électronique a amélioré ma respiration, rendu mes dents plus blanches, m’a fait un peu oublié en quelques sortes le mauvais côté de la fumée.

 J’irai même jusqu’à dire que la cigarette électronique m’a fait apprécier mes vraies cigarettes, en leur donnant du sens. Bien ou pas, à vous de juger, mais après une journée à vapoter, la cigarette du soir en rentrant avait un goût incroyable.


Sans vraiment y penser, j’ai réduit ma consommation de cigarettes.


Au bout de quelques mois, j’avais quand même réduit de 70% ma consommation de cigarettes. Travaillant dans un bureau j’ai arrêté de fumer au balcon, appréciant mon ecig devant l’écran, en réunion, bref partout où c’était possible.

Mes collègues ont très bien réagi, depuis quelques uns ont même arrêté de fumer (sans ecig par contre, j’ai eu l’air un peu con avec mon ecig mais bon on est pas tous égaux devant l’addiction dirait-on).


Bref j’étais débarrassé de la grosse majorité de mes cigarettes. Il ne me restait plus qu’à tuer les bonnes clopes, celles du soir, d’après les repas, et à trouver mieux.


J’ai fais mon dernier saut vers l'arrêt complet du tabac il y a quelques semaines en changeant régulièrement de e-liquides. Cela m’a permis d’apprécier ma cigarette électronique selon différent moment de la journée et de ne jamais m'en dégoûter.


Enregistrer un commentaire